Est-ce qu’un robot a écrit ce texte?

Le Washington Post a récemment dévoilé que plus de 850 textes ont été écrits cette année par leur reporter robot, Heliograf. Et c’est maintenant ModBot, un logiciel d’intelligence artificielle, qui modère la section commentaires du journal en ligne. C’en est à se demander : qui est aux commandes de cet empire médiatique?

 

source.gif

AVERTISSEMENT : Je ne suis pas une experte en intelligence artificielle, au contraire. Je suis on ne peut plus débutante. Les commentaires et opinions exprimées dans ce texte n’appartiennent qu’à moi et ne représentent nullement celles de mon employeur.

Pour être bien honnête avec vous, je vis présentement une crise existentielle. Je réalise que la technologie progresse à une vitesse folle et que le monde dans lequel nous vivons en sera bientôt chamboulé. Les traducteurs seront peu à peu remplacés par des services de traduction en ligne tels que Google Translate et les rédacteurs aussi, relayés aux oubliettes, je suppose. Selon les utilisateurs de Quora, cela devrait même se produire entre 2020 et 2050.

Un ami (allô Paul!) m’a même dit récemment que l’algorithme de Google Translate apprend de ses erreurs, car il peut retracer les changements que nous, humains, appliquons à ses traductions.

«Quand tu copies-colles un texte à partir de Google Translate dans un document en ligne et que tu y apportes des corrections, l’algorithme de Google retient ces corrections pour la prochaine fois.»

«Tu me fucking niaises?»

(Traduction humaine : C’est brillant, cet algorithme… un peu trop même!)

Suis-je la seule que ça dérange? À qui ça fait peur?

Capture d’écran 2017-10-06 à 17.17.26.png* Pas selon les statistiques de recherches Google. 

La mort de l’art

55% des gens lisent un article pendant 15 secondes, ou moins. 15 secondes, à peine le temps de s’étirer et banane de prendre une gorgée de café. 15 secondes, il est donc évident que j’écris ces lignes pour rien.

+ Un morceau de robot à la personne qui a trouvé où j’ai inséré le mot «banane» plus haut. Indice, c’est en plein coeur d’une phrase.

On nous demande sans cesse de raccourcir. Un titre SEO (search engine optimized) ne devrait pas faire plus de 65 caractères. Un tweet 125. Un texte web, maximum 300 mots. Ne perdons-nous pas un peu de nuance, à travers tout ça?

L’IE, le nouveau IA

Oui, l’humain l’emporte encore dans au moins une catégorie, celle qui rend l’écriture d’un rédacteur si magique et poétique :  la capacité à percevoir les nuances et à s’adapter à son lectorat. 

Les robots ne comprendront jamais les émotions comme nous les comprenons. Ils ne comprendront jamais les jeux de mots comme «Qu’est-ce qui est jaune et qui attend? Un Jonathan» (gracieuseté de la fille à ma patronne, Estelle). Les robots ne sauront jamais à quel point Bilbo le Hobbit est attachant, ou pourquoi Le Procès de Kafka est considéré comme un chef-d’oeuvre de la littérature (nous non plus, d’ailleurs…).

source (1).gif

Je n’ai peut-être pas l’intelligence artificielle – après tout, je ne me maquille que quelques fois par semaine – mais j’ai l’intelligence émotionnelle. Je ne sais pas si l’IA peut en dire autant.

Et pour mon illustrer mon propos :

And here’s to the fools who dream

Crazy as they may seem

Here’s to the hearts that break

Here’s to the mess we make


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s